La nouvelle vague

  • La nouvelle vague
  • La nouvelle vague
  • La nouvelle vague
  • La nouvelle vague
  • La nouvelle vague
  • La nouvelle vague
  • La nouvelle vague
  • La nouvelle vague
  • La nouvelle vague
  • La nouvelle vague

2014, Une installation de lumière sur le mur au-dessus du bassin du Temple

Le mur est soumis au temps de l’œuvre : comme une errance frontale et verticale les flux lumineux se déplacent, avancent, s’arrêtent, disparaissent, reviennent plus loin, toujours présents mais instables, s’effacent dans un parcours programmé.
Traçant des lignes-faisceaux, dans un déroulement qui multiplie les variations, l’oeuvre lumineuse évolue et se déroule dans un espace-temps.
Comme une coulée qui semble avancer depuis le bord du mur, la lumière immerge la paroi dans son horizontalité. Des émissions lumineuses très intenses semblent absorber la paroi, la lumière embrase le site, se projetant sur le mur-écran, monochrome tout d’abord, la fluidité de la lumière se fait transparence du lieu. Et comme si elle était élastique cette luminosité change de chromatique créant des flux lumineux et fondus. Provoquant un phénomène hypnotique un « paysage » de flous lumineux se révèle par des bandes chromatiques d’égale valeur, elles se diluent et réapparaissent selon des rythmes irréguliers. Ces lignes perceptives permutent et mutent, elles se diffusent.
Chaque instant est propice à une nouvelle configuration des plages lumineuses comme une coulée interstitielle du temps renforçant notre état hypnotique.
Les palpitations lumineuses et saturées nous mènent à des intervalles mobiles et suspendent le lieu.

Barres LED, plexiglass, programmation