L'insistance des courants contraires

  • L'insistance des courants contraires
  • L'insistance des courants contraires
  • L'insistance des courants contraires
  • L'insistance des courants contraires
  • L'insistance des courants contraires
  • L'insistance des courants contraires
  • L'insistance des courants contraires
  • L'insistance des courants contraires
  • L'insistance des courants contraires

Galerie Delacroix
86 rue de la Liberté Tanger MAROC

14 Avril-16 Mai 2010

La proposition inaugurale dans le lieu est une projection de l’espace vers le haut, la limite horizontale du plafond qui en un cercle rougeoyant, vif, réduit l’espace à ces limites. La lumière possède son épaisseur.
La métamorphose se produit dans le mouvement lorsque la lumière azure et englobante efface les limites du lieu, les contours changent. La lumière bleue enveloppe mais n’absorbe pas la violence du rouge.

Le lieu de la galerie Delacroix se dédouble en un lieu délimité puis un autre illimité.

Lorsque l’énergie se concentre en un cercle rouge vif au-dessus de nos têtes nous sommes comme enchaînés à l’espace. La lumière est quasi incendiaire, elle représente l‘action de l’homme sur la nature, sur l’atmosphère de la terre…
La lumière décrit un cercle concentrique (rouge), un autre circule, gravite dans le lieu, le fait se dédoubler. Il est clair, il est bleu, il est l’atmosphère de la terre, l’air, les fleuves, les mers et océans. Il soulage la vision ardente du rouge mais ne l’efface pas de notre rétine.
Cette lumière se projette dans les lieux adjacents de la galerie.

Le dispositif est indépendant du visiteur qui subit étouffement puis respiration.

Comme des courants contraires, les surfaces colorées s’opposent. Sensation de chaleur et sensation de légèreté se succèdent en métamorphosant le lieu, la matière lumière est première.

Projecteurs, tubes fluorescents, gélatines, console et programmation
Dimensions : 7 m x 7 m x H 5 m